DSI NumériquePartage d'expériencesLes avantages de l'hyperautomatisation et de l'orchestration des processus pour les entreprises

Les avantages de l’hyperautomatisation et de l’orchestration des processus pour les entreprises

Par Jakob Freund, CEO de Camunda

Les entreprises se tournent de plus en plus vers l’automatisation pour atteindre leurs objectifs commerciaux les plus importants. Selon le 2023 State of Process Orchestration Report, 95 % des équipes attribuent à l’automatisation l’amélioration de l’efficacité opérationnelle, tandis que 94 % reconnaissent son rôle dans l’amélioration de l’expérience client. Pour automatiser à grande échelle, de nombreuses équipes mettent en œuvre une combinaison de technologies, d’outils ou de plateformes. L’hyperautomatisation est une approche qui gagne du terrain : elle consiste à vérifier et à automatiser les processus, tout en orchestrant l’utilisation de plusieurs technologies.

Il est néanmoins essentiel de comprendre que l’hyperautomatisation ne peut être pleinement réalisée sans l’orchestration des processus. En effet, l’orchestration des processus coordonne divers éléments au sein d’un processus d’entreprise, en reliant souvent plusieurs processus entre eux. Elle aide les entreprises à coordonner les personnes, les systèmes et les appareils existants, tout en réalisant une automatisation de bout en bout des processus.

Lorsqu’elle est intégrée à une pile technologique d’hyperautomatisation, l’orchestration des processus devient un moteur d’amélioration pour l’expérience client et l’efficacité opérationnelle. Examinons le rôle essentiel que joue l’orchestration des processus dans la réalisation des objectifs de l’hyperautomatisation.

Compréhension de l’hyperautomation

Gartner définit l’hyperautomatisation comme une approche disciplinée et orientée métier qui identifie, vérifie et automatise rapidement le plus grand nombre possible de processus métiers et informatiques. L’hyperautomatisation implique l’utilisation orchestrée de plusieurs technologies, notamment l’intelligence artificielle (IA), l’apprentissage automatique, l’automatisation des processus robotiques (RPA), la gestion des processus métier (BPM), la plateforme d’intégration en tant que service (iPaaS), et bien d’autres encore.

Généralement, l’hyperautomatisation est motivée par les besoins de l’entreprise pour couvrir toutes les activités du cycle de vie des processus métier, depuis l’identification et la modélisation des processus à automatiser, jusqu’à la surveillance et l’amélioration des processus. Les processus automatisés couvrent souvent diverses technologies et endpoints, tels que les API, les bots RPA et les composants d’apprentissage automatique : c’est là que l’orchestration entre en jeu.

Lorsque l’hyperautomatisation est correctement orchestrée, elle peut conduire à une variété de résultats commerciaux positifs, notamment :

  • Amélioration de l’efficacité : L’automatisation des processus et des tâches manuels améliore l’efficacité, en réduisant le temps et les ressources nécessaires à leur réalisation.
  • Réductions des coûts : L’automatisation réduit les erreurs et les reprises, ce qui permet de réaliser des économies.
  • Compétitivité renforcée : Les entreprises automatisées peuvent fonctionner plus efficacement, ce qui leur apporte un avantage concurrentiel.
  • Amélioration de l’expérience client : Les processus automatisés améliorent la rapidité et la précision des contacts avec les clients.
  • Amélioration de la prise de décision : L’automatisation permet aux employés de se concentrer sur des tâches plus stratégiques, améliorant ainsi leurs capacités de prise de décision.

Utilisation de l’orchestration pour surmonter les défis de l’hyperautomatisation

Malgré ses avantages, l’hyperautomatisation pose certains défis, en particulier pour les moyennes et grandes entreprises. La diversité des endpoints et la complexité des processus sont deux défis communs aux entreprises de toutes tailles. La diversité des endpoints décrit un processus impliquant plusieurs personnes, systèmes et appareils. Si un seul endpoint du processus n’est pas correctement orchestré, l’ensemble du processus peut ralentir ou s’interrompre complètement.

La complexité du processus augmente lorsqu’il est astreint à une logique avancée. Dans la plupart des cas du monde réel, un processus ne dépend pas seulement d’un ensemble linéaire d’étapes. Par exemple, certaines tâches d’un processus doivent être exécutées en parallèle ou délimitées dans le temps. Si un processus échoue, ou est annulé, il est probable que certaines actions soient nécessairement annulées. L’orchestration est essentielle dans ces cas d’utilisation, car les processus d’entreprise sont rarement simples.

En outre, lorsque les entreprises doivent utiliser plusieurs technologies de la pile d’hyperautomatisation, elles peuvent facilement se heurter à des processus cloisonnés. Par exemple, une technologie telle que RPA peut fonctionner de manière autonome, au lieu de faire partie d’un processus plus large, de bout en bout. Il peut être difficile, voire impossible, d’atteindre des objectifs commerciaux plus importants lorsque processus cloisonnés sont en place. Par exemple, les technologies cloisonnées ne partagent généralement pas de données. Elles limitent donc la visibilité sur les processus de bout en bout et rendent difficile l’identification des défaillances ou des améliorations.

Pour relever ces défis, il est essentiel de réfléchir de manière critique au rôle joués par certains outils d’automatisation dans votre pile technologique. Vous pouvez considérer une couche d’orchestration comme un catalyseur d’hyperautomation, ou comme le « moteur » de technologies d’hyperautomation disparates. L’orchestration prend les commandes et garantit que les processus de bout en bout fonctionnent de manière transparente, indépendamment de leur origine ou de la complexité de leur exécution.

En résumé, l’orchestration des processus sert de catalyseur à l’hyperautomatisation. Elle favorise la fluidité des processus de bout en bout et l’accélération de la transformation numérique en coordonnant divers processus entre les personnes, les systèmes et les appareils. En adoptant l’hyperautomation et l’orchestration des processus, les entreprises peuvent obtenir de meilleurs résultats commerciaux et conserver un avantage concurrentiel, en automatisant des processus commerciaux complexes avec évolutivité et flexibilité.

Articles récents

Cela pourrait aussi vous interesser
Innovations

La simplicité, clé de l’adoption des solutions de cybersécurité par les TPE/PME

Face à la réalité des menaces cyber, il est...

Almavia CX révèle l’excellence digitale du Conservatoire Toulon Provence Méditerranée

Almavia CX, une ESN qui accompagne la transformation digitale des entreprises sur...

Les 5 atouts majeurs d’un CMS headless pour la stratégie numérique

Un système de gestion de contenu (CMS) se compose...

TENEXA : La nouvelle identité du Groupe Infodis pour une croissance stratégique

Reconnu dans le secteur des services numériques pour sa...

Les conséquences redoutables des failles zéro day sur la sécurité des données

En cybersécurité, il est quasiment impossible de contrer certaines...

Eurofiber, nouveau membre de la fédération française des télécoms : renforcement de l’écosystème télécom

Eurofiber, opérateur d'infrastructures numériques de nouvelle génération, rejoint les...

Élargissement de l’offre chez Infortive : chasse de tête IT pour talents stratégiques

Infortive, spécialiste du management de transition IT & digital,...

Asguard Firewall : Solution de sécurité sur la marketplace de IONOS

Le groupe Numeryx, éditeur du firewall souverain Asguard via...

Stratégies de cybersécurité : la voie de cegedim.cloud

Par Romain VERGNIOL RSSI du Groupe Cegedim Le contexte géopolitique et les...

Ibexa Engage: Transformation de la complexité en avantage concurrentiel

bexa dévoile une extension majeure avec Ibexa Engage, une...