Numérique responsable : l’outil clé pour une expérience utilisateur exceptionnelle

Numérique responsable : l’outil clé pour une expérience utilisateur exceptionnelle

Au cœur de l’actualité, le Numérique dit “responsable” permet d’amoindrir les effets négatifs du digital sur les plans environnementaux et sociétaux. Une démarche à plusieurs niveaux et à chaque étape du cycle de vie d’un produit et qui vise à améliorer les pratiques pour respecter les 3 grands piliers du développement durable PlanetPeopleProfits. Mais le numérique responsable est également un formidable levier d’amélioration de l’expérience utilisateur, car il rejoint naturellement ses enjeux que sont la durabilité, l’efficacité, l’efficience et l’accessibilité

VOUS AVEZ DIT NUMÉRIQUE RESPONSABLE ? 

On le sait : la transformation digitale bouleverse le monde de l’entreprise et permet de grandes améliorations en matière d’accès à l’information, d’innovation, de performances.

Mais elle a aussi des effets de bords : faire une recherche via un moteur, stocker des fichiers, envoyer un email… Chacune de ces petites actions digitales qui font partie de notre quotidien ont des conséquences sur le climat, la biodiversité et l’épuisement des ressources naturelles. À l’heure actuelle, la part d’internet dans les émissions de gaz à effets de serre (GES) est deux fois plus élevée que celles liées aux transports aériens mondiaux par an. L’empreinte écologique du numérique représente déjà 2,5% de l’empreinte carbone nationale, avec une augmentation de l’empreinte énergétique directe de 9% par an. Par ailleurs, le digital creuse également des écarts et engendre des inégalités dans l’accès et l’usage des technologies. Une fracture numérique qui est à la fois géographique, sociétale, mais aussi générationnelle.

C’est pour contrer ces effets négatifs qu’a émergé le Numérique ResponsableUne démarche qui s’inscrit dans une trajectoire d’impact positif sur le plan économique, mais également socialsociétal et environnemental. Ainsi, le numérique responsable va permettre de travailler à différents niveaux et à chaque étape du cycle de vie d’un produit digital pour permettre – entre autres – de réduire son impact environnemental, et d’améliorer son impact social.

Accessibilité, éco-conception, respect des données personnelles, Green IT… Autant de notions qui, adossées à des réglementations et/ou bonnes pratiques, permettent d’accompagner et d’encadrer les démarches. Mais en plus d’un impact environnemental et sociétal, le numérique responsable est un véritable levier d’innovation et d’amélioration de l’expérience utilisateur.

LESS IS MORE : ALLER À L’ESSENTIEL POUR MIEUX SERVIR LES BESOINS

Naviguer sur un site internet engendre une consommation d’énergie. Plus un site est complexe, plus il va rejeter du CO². Aussi, un des principes fondamentaux du Numérique Responsable est l’éco-conception ou la conception environnementale.  Elle réside dans le concept du “Less is more”. L’expression, inventée par l’architecte allemand Ludwig Mies van der Rohe – un des maîtres du mouvement moderne – résume “un minimalisme à la recherche de la perfection : en identifiant et en supprimant le superflu, on parvient à définir un produit parfait dans ses fonctions”.

L’objectif est donc d’identifier l’ensemble des fonctionnalités essentielles et incontournables d’un outil ou service numérique, pour s’affranchir de toutes les fonctions superflues et ne garder que l’essentiel. Et offrir un service moins gourmand en ressources, ainsi plus sobre d’un point de vue énergétique. Une méthode de pensée et de conceptualisation de l’expérience digitale qui profite de ce fait à l’environnement, mais aussi aux utilisateurs : en entrant dans cette démarche d’épuration, on ne noie plus l’utilisateur dans un flot de fonctionnalités et de parcours inutiles, mais on lui propose un service optimisé autour de son besoin

UNE CONCEPTION USER-CENTRIC PAR ESSENCE

Mais une telle optimisation ne peut exister sans une compréhension fine des utilisateurs et de leurs besoins. L’enjeu : écouter, comprendre, analyser les utilisateurs et leurs comportements et permettre cette priorisation qui ne pourrait être opérée de manière pertinente et efficace sans cette parfaite connaissance de leurs attentes et usages.

Entretiens utilisateurs, enquêtes, shadowing, analytics, focus groups… L’éco-conception appelle nécessairement une démarche de connaissance utilisateur précise et approfondie qui va rendre possible l’optimisation fonctionnelle du service. Et permettre de créer un produit à la fois éco-conçu, car épuré, et optimisé par essence autour de l’utilisateur et ce dont il a réellement besoin. Pour un produit pertinent et adapté, et donc une expérience utilisateur optimisée en réponse à ses besoins.

Le RGESN, (Référentiel général d’écoconception de services numériques) est un document de référence mené dans le cadre de la Mission interministérielle Green Tech. Il permet d’accompagner la réduction de la consommation de ressources informatiques et énergétiques et des équipements utilisateurs, réseau ou serveur.

Sterenn LECONTE-SPIES chez SMILE

CATEGORIES

COMMENTAIRES

Wordpress (0)